Étant donné que nous sommes confrontés à un nombre croissant d’infections multirésistantes difficiles à traiter, il est devenu primordial de se poser la question suivante : existe-t-il un meilleur moyen d’optimiser la prescription d’antibiotiques ? La réponse est claire, c’est oui !

Dans le contexte actuel d’une résistance croissante aux antibiotiques, de nombreuses initiatives relatives au bon usage des antibiotiques ont été mises en œuvre. Elles visent à maintenir les ressources antibiotiques existantes, à réduire les risques d’effets indésirables pour les patients, à améliorer les résultats et les taux de survie ainsi qu’à réduire les coûts des soins de santé.

La prescription optimisée d’antibiotiques permettra aux patients in fine de guérir plus rapidement. Cela pourrait également limiter l’émergence d’agents pathogènes résistant aux antibiotiques.

L’importance des tests de sensibilité pour aider à choisir l’antibiotiques le plus approprié en fonction du micro-organisme est devenue une évidence. Il est également entendu que la consolidation des résultats des tests de sensibilité – les rapports statistiques des antibiogrammes (cAST) – facilite le choix des traitements empiriques de manière efficace, en fonction des profils de sensibilité observés dans chaque établissement.

Le rôle du suivi thérapeutique pharmacologique (STP), associé à la détermination des concentrations minimales inhibitrices (CMI) en tant qu’élément essentiel de la prescription optimisée dans le cadre des initiatives relatives au bon usage des antibiotiques, est maintenant de plus en plus reconnu.

 

Figure 1: Patient, pathogen and antimicrobial interactionsFigure 2: Descriptions of the threee different pharmacodynamics classifications of antimicrobials


Le choix et le dosage des antimicrobiens peuvent être encore améliorés grâce à une meilleure utilisation du STP et des CMI.

En tenant compte des interactions entre l’hôte, le médicament et l’agent pathogène, les informations relatives à la CMI et à la pharmacocinétique/pharmacodynamique (PK/PD) peuvent faciliter le choix et le dosage des antimicrobiens de manière efficace. Malheureusement, les pratiques actuelles ne tirent pas pleinement parti de nos connaissances de la pharmacocinétique/pharmacodynamique.

L’administration d’un traitement antibiotique personnalisé basé sur le STP et la CMI est largement utilisée pour les patients les plus gravement malades, tels que les patients immunodéprimés ou les patients souffrant de sepsis sévère, de choc septique ou d’un dysfonctionnement d’organe ; pour traiter les bactéries multirésistantes ou les sites de l’infection qui ne reçoivent qu’une faible diffusion d’antibiotiques ; ou pour prescrire des antibiotiques à faible indice thérapeutique, tels que la vancomycine ou les aminosides.

Cependant, elle est utilisée moins fréquemment pour d’autres familles d’antibiotiques comme les bêta-lactamines ou les fluoroquinolones, pour les organismes dont la CMI est élevée ou pour les patients dont la physiologie est modifiée (par ex. les personnes âgées ou celles qui souffrent d’obésité ou de dysfonctionnement d’organes). Ceci en dépit du fait qu’il a été clairement démontré que, dans de telles situations, un dosage sous-optimal peut entraîner un échec thérapeutique ou une toxicité ainsi qu’une augmentation de la morbidité et de la mortalité [i].

  • Vous cherchez à optimiser le traitement antimicrobien ?
  • PK/PD, STP et CMI ne vous disent pas grand-chose… et vous voulez en savoir plus sur la signification de ces acronymes et la façon de les utiliser pour mieux traiter le patient en mettant en œuvre une approche personnalisée ?
  • Vous souhaitez en savoir plus sur la façon dont les CMI et le STP peuvent contribuer à adapter la posologie des patients ?

Pour aider à répondre à ces questions, bioMérieux dispose désormais d’une nouvelle brochure médicale à caractère pédagogique rédigée par un expert en la matière, le professeur Jason Roberts, professeur de médecine et de pharmacie à l’Université du Queensland, Brisbane, en Australie.

« Prescription d’antimicrobiens : optimisation grâce au dosage des antibiotiques et à la CMI. »

MIC Booklet bioMérieux

Rédigé à l’intention des microbiologistes et autres professionnels de santé, ce guide pratique a été créé pour vous aider à comprendre comment les CMI et la pharmacocinétique/pharmacodynamique, dans le cadre de votre programme de gestion des antimicrobiens, peuvent avoir un rôle important à jouer dans les pratiques de dosage des antibiotiques. À travers des textes courts, des illustrations, des graphiques et des cas cliniques, il explique la pertinence de l’optimisation des posologies, l’utilité des CMI et la façon de mettre en œuvre le STP dans le cadre d’une pratique quotidienne.

TÉLÉCHARER LA BROCHURE

Vous pouvez également demander des versions imprimées à votre représentant bioMérieux local.

 


[i] van Lent-Evers NA et al. Impact of goal-oriented and model-based clinical pharmacokinetic dosing of aminoglycosides on clinical outcome: a cost-effectiveness analysis. Ther Drug Monit. 1999 Feb;21(1):63-73